La crainte de l'Eternel

Par Samuel le mercredi, 01 mai 2013. Publié dans Blog

Dieu nous demande de le craindre et de se séparer du monde, car Il hait le péché.

Le chapitre 10 de Deutéronome du verset douze à vingt-deux résume les demandes que l'Eternel fait à son peuple quelle est Sa volonté pour ce peuple qu'Il s'est choisi.

12 Maintenant, Israël, que demande de toi l'Eternel, ton Dieu, si ce n'est que tu craignes l'Eternel, ton Dieu, afin de marcher dans toutes ses voies, d'aimer et de servir l'Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur et de toute ton âme; 13 si ce n'est que tu observes les commandements de l'Eternel et ses lois que je te prescris aujourd'hui, afin que tu sois heureux? 14 Voici, à l'Eternel, ton Dieu, appartiennent les cieux et les cieux des cieux, la terre et tout ce quelle renferme. 15 Et c'est à tes pères seulement que l'Eternel s'est attaché pour les aimer; et, après eux, c'est leur postérité, c'est vous qu'il a choisis d'entre tous les peuples, comme vous le voyez aujourd'hui. 16 Vous circoncirez donc votre cœur, et vous ne raidirez plus votre cou. 17 Car l'Eternel, votre Dieu, est le Dieu des dieux, le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, fort et terrible, qui ne fait point de favoritisme et qui ne reçoit point de présent, 18 qui fait droit à l'orphelin et à la veuve, qui aime l'étranger et lui donne de la nourriture et des vêtements. 19 Vous aimerez l'étranger, car vous avez été étrangers dans le pays d'Egypte. 20 Tu craindras l'Eternel, ton Dieu, tu le serviras, tu t'attacheras à lui, et tu jureras par son nom. 21 Il est ta gloire, il est ton Dieu: c'est lui qui a fait au milieu de toi ces choses grandes et terribles que tes yeux ont vues. 22 Tes pères descendirent en Egypte au nombre de soixante-dix personnes; et maintenant l'Eternel, ton Dieu, a fait de toi une multitude pareille aux étoiles des cieux.

(NEG 1979. Deutéronome 10:12-22)

Ce texte s'adresse au peuple de Dieu, au peuple que l'Eternel s'est choisi.

Nous sommes ce peuple que l'Eternel s'est choisi. Ce n'est pas celui qui a les apparences du Juif qui est juif, ce n'est pas celui qui est circoncis selon la chaire qui est Juif. Le Juif c'est celui qui, comme le commande ce passage de Deutéronome, circoncit son cœur.

28 Le Juif, ce n'est pas celui qui en a les apparences; et la circoncision, ce n'est pas celle qui est visible dans la chair. 29 Mais le Juif, c'est celui qui l'est intérieurement; et la circoncision, c'est celle du cœur, selon l'Esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu.

(NEG 1979. Romains 2:28-29)

Ce Juif-là fait partie du peuple que Dieu s'est choisi! C'est ce juif-là qui n'a plus le cou raide, qui n'est plus rebelle aux commandements du Seigneur. Nous sommes héritiers de la promesse, nous sommes la descendance spirituelle d'Abraham car nous aussi nous avons cru. Cette promesse faite à Abraham, était la promesse du Rédempteur, de l'avènement d'Emmanuel, de Dieu parmi nous, de Jésus Christ. Dieu n'a pas rejeté son peuple de la descendance charnel, loin de là. C'est Dieu qui leur a donné « un esprit d'assoupissement » (Romains 11:7) afin qu'ils ne reconnaissent pas le Messie et que par « leur chute, le salut devienne accessible aux païens » (Romains 11:11), c'est à dire à nous. Si les juifs ne perdurent pas dans l'incrédulité, alors eux aussi pourront passer de la mort à la vie.

Si nous ne persévérons pas dans les voies que l'Eternel nous prescrit, alors comme la postérité naturelle d'Israël a été retranchée, nous aussi nous serons retranchés, « car si Dieu na pas épargné les branches naturelles, il ne [nous] épargnera pas non plus » (Romains 11:21).

L'Eternel demande une chose à son peuple, que celui-ci le craigne pour qu'il puisse marcher dans Ses voies et ainsi pouvoir l'aimer et le servir. Car l'amour de Dieu consiste à garder Ses commandements (NEG 1979. 1 Jean 5:3). L'amour de Dieu est quelque chose de très concret. Avant tout, il s'agit de Lui obéir, de garder ses commandements. La Bible ne définit pas cet amour comme étant une émotion, mais comme un acte d'obéissance à Celui qui est mort, par amour pour nous sur la croix pour accomplir la loi qu'Il avait promulguée et ainsi nous offrir la vie éternelle, pas par nos œuvres afin que personne ne se glorifie, mais par grâce.

Dieu nous a fait grâce, par Son sacrifice sur la croix, nous avons obtenu la vie éternelle, mais nous devons marcher selon Ses voix, par crainte de voir notre branche retranchée. Il est donc nécessaire d'obéir aux prescriptions de l'Eternel et de ne pas vivre selon notre volonté. Là est le début de la connaissance, de la sagesse.

La crainte de l'Éternel est le commencement de la connaissance; les fous méprisent la sagesse et l'instruction.

(Darby. Proverbes 1:7)

La crainte de l'Eternel est le début de la connaissance. C'est la crainte de l'Eternel qui nous conduit à Lui obéir et à l'aimer.

L'Eternel est Saint. Tout ce que la terre renferme Lui appartient. L'Eternel est un feu dévorant et Il a le droit de vie et de mort sur nous. La crainte de l'Eternel n'est pas une peur panique de Dieu. Cette crainte est un profond respect pour la Sainteté de Dieu, pour Ses ordonnances et Ses préceptes. Cette crainte nous ouvre les yeux sur notre propre nature de pécheur, sur les taches qui se trouvent sur notre robe, sur tous les manquements de notre vie ce qui nous permet de commencer à comprendre la grandeur du sacrifice de notre Dieu.

C'est par la crainte de l'Eternel que commence la connaissance. Sans connaissance, donc sans crainte de Dieu, c'est la mort qui nous attend.

Mon peuple est détruit, parce qu'il lui manque la connaissance.

(NEG 1979. Osée 4:6)

Dieu ne fait pas de favoritisme, Dieu est juste, Ses commandements sont droits et s'Il nous châtie c'est pour nous corriger, pour que nous marchions selon Ses voies, pour nous montrer notre imperfection, et pour nous amener à la sainteté.

8 Les commandements de l'Eternel sont droits, ils réjouissent le coeur; le commandement de l'Eternel est pur, et fait que les yeux voient. 9 La crainte de l'Eternel est pure, permanente à perpétuité; les jugements de l'Eternel ne sont que vérité, et ils se trouvent pareillement justes. 10 Ils sont plus désirables que l'or, même que beaucoup de fin or; et plus doux que le miel, même que ce qui distille des rayons de miel. 11 Aussi ton serviteur est rendu éclairé par eux, et il y a un grand salaire à les observer.

(Martin 1744. Psaumes 19:8-11)

Ce passage des Psaumes nous montre que si le peuple juif a eu les yeux aveuglés, c'est qu'il n'a pas suivi les commandements de l'Eternel, car cela lui aurait ouvert les yeux. Les commandements de l'Eternel sont précieux pour nous, c'est notre trésor. Si nous avons à cœur de faire la volonté de Dieu alors, nous emmagasinons des trésors dans le ciel, des trésors imputrescibles. Si nous suivons les commandements de Dieu alors le salaire n'est pas la mort comme pour les pécheurs, mais la vie éternelle.

La crainte de l'Eternel, c'est le début de la connaissance, mais c'est aussi la haine du mal. Les fous rejettent la sagesse, les fous font le mal, car ils n'ont pas de connaissance, pas de crainte de Dieu.

La crainte de l'Eternel, c'est la haine du mal; L'arrogance et l'orgueil, la voie du mal, Et la bouche perverse, voilà ce que je hais.

(NEG 1979 Proverbes. 8:13)

Un païen ayant renoncé à sa vie de péché, étant réellement devenu un disciple de christ, ne doit plus pécher. Il est engagé sur une course à la sainteté, à la perfection, il doit mener ce combat jusqu'à la fin. Un chrétien doit haïr le mal, haïr le monde, haïr le péché autant que Dieu le déteste. Un chrétien doit absolument se séparer du monde, se séparer de tout ce qui est charnel en lui.

26 Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, 27 mais une attente terrible du jugement et l'ardeur d'un feu qui dévorera les rebelles. 28 Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins; 29 de quel pire châtiment pensez- vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l'alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l'Esprit de la grâce? 30 Car nous connaissons celui qui a dit: A moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore: Le Seigneur jugera son peuple. 31 C'est une chose terrible de tomber entre les mains du Dieu vivant.

(NEG 1979 Hébreux 10:26-31)

Lorsque le monde vivait sous la Loi, avant donc que le Christ meure pour nos péchés, un homme était condamné à mort sur le témoignage de deux ou trois personne. Ayant reçu la vie éternelle par le sang versé sur la croix pour nous, et ayant reçu la vérité par Dieu, nous méritons aussi de mourir si nous péchons volontairement. Dans ce cas, le sang de Christ ne suffit plus pour nous racheter. C'est une chose terrible que de tomber dans les mains du Dieu vivant. C'est pour cela que, autant les chrétiens que les païens, nous devons avoir la crainte de Dieu. Nous devons respecter ses ordonnances sous peine de mort.

Je vous montrerai qui vous devez craindre. Craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne; oui, je vous le dis, c'est lui que vous devez craindre. (NEG 1979. Luc 12:5)

En tant que chrétien, nous savons que Dieu nous aime et qu'Il ne veut pas que nous périssions. Dieu ne veut pas non plus que les païens périssent, « il use de patience envers [nous], ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance» (NEG 1979. 2 Pierre 3:9). Mais le « salaire du péché c'est la mort » (NEG 1979. Romain 6 :23). Le péché, c'est vivre dans l'iniquité, sans la loi, sans la crainte de Dieu et de Ses commandements. Le péché, c'est tout ce que Dieu abhorre.

Les orgueilleux ne subsisteront point devant toi; tu as [toujours] haï tous les ouvriers d'iniquité."

(Martin 1744. Psaume 5 :5)

Tu aimes la justice, et tu hais la méchanceté;

(Martin 1744. Psaume 45 :7)

Tu as aimé la justice, et tu as haï l'iniquité;

(Martin 1744. Hébreux 1:9)

Les méchants seront séparés éternellement de Dieu. Il les jettera dans le lac de feu et de souffre (Apocalypse 21 :8). C'est la séparation éternelle d'avec Dieu. Dieu est Saint, Il n'a rien à voir avec le péché. Le péché est totalement absent de Lui, séparé de Lui. C'est ainsi que nous devons nous séparer du péché, nous séparer de ce monde corrompu, décadent et nous devons, comme Dieu, avoir de la haine pour le péché, une haine telle que nous ne voulons rien avoir à faire avec le péché, nous voulons nous en séparer. Nous pouvons donc comprendre la haine que Dieu a comme étant une séparation. Dieu aime tous les hommes et Il hait l'iniquité et la méchanceté. Il est juste : ceux qui ne se seront pas réconciliés avec Lui seront séparés de Lui.

C'est pour cela que nous devons respecter les ordonnances de Dieu, respecter ses commandements, obéir à ses lois, corriger ce qui ne va pas dans nos vies dès qu'Il nous le montre , de peur que, à cause de notre manque de connaissance, à cause de notre manque de crainte, nous ne haïssions pas ce que Dieu hait et qu'il décide de couper notre branche.

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.
  • Pour ne pas avoir à remplir le formulaire à chaque fois vous pouvez créer un compte
  • Vous pouvez utiliser Gravatar pour changer votre avatar.
Autre option de connection ci-dessous