Le sacrifice à Moloch

Par Stéphane le vendredi, 23 juin 2017. Publié dans Exhortations, Blog

Aujourd’hui, j’aimerais parler de différents types de chrétiens que l’on rencontre parmi les gens du message et des conséquences de leurs comportements sur eux-mêmes, leurs enfants et l’assemblée. Par gens du message, je pense à ceux qui ont entendu, compris et mis en pratique le message donné par le prophète William Branham de la part de Dieu.

Pour commencer, nous allons lire une partie du témoignage d’Etienne dans Actes chapitre 7 depuis le verset 30 :

« 30 Quarante ans plus tard, un ange lui apparut, au désert de la montagne de Sinaï, dans la flamme d'un buisson en feu. 31 Moïse, voyant cela, fut étonné de cette apparition ; et, comme il s'approchait pour examiner, la voix du Seigneur se fit entendre : 32 Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. Et Moïse, tout tremblant, n'osait regarder. 33 Le Seigneur lui dit : Ote tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte. 34 J'ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Egypte, j'ai entendu ses gémissements, et je suis descendu pour le délivrer. Maintenant, va, je t'enverrai en Egypte.

35 Ce Moïse, qu'ils avaient renié, en disant : Qui t'a établi chef et juge ? c'est lui que Dieu envoya comme chef et comme libérateur avec l'aide de l'ange qui lui était apparu dans le buisson. 36 C'est lui qui les fit sortir d'Egypte, en opérant des prodiges et des miracles au pays d'Egypte, au sein de la mer Rouge, et au désert, pendant quarante ans. 37 C'est ce Moïse qui dit aux fils d'Israël : Dieu vous suscitera d'entre vos frères un prophète comme moi. 38 C'est lui qui, lors de l'assemblée au désert, étant avec l'ange qui lui parlait sur la montagne de Sinaï et avec nos pères, reçut des oracles vivants, pour nous les donner.

39 Nos pères ne voulurent pas lui obéir, ils le repoussèrent, et ils tournèrent leur cœur vers l'Egypte, 40 en disant à Aaron : Fais-nous des dieux qui marchent devant nous ; car ce Moïse qui nous a fait sortir du pays d'Egypte, nous ne savons ce qu'il est devenu. 41 Et, en ces jours-là, ils firent un veau, ils offrirent un sacrifice à l'idole, et se réjouirent de l'œuvre de leurs mains. 42 Alors Dieu se détourna, et les livra au culte de l'armée du ciel, selon qu'il est écrit dans le livre des prophètes : M'avez-vous offert des victimes et des sacrifices Pendant quarante ans au désert, maison d'Israël ?  43 Vous avez porté la tente de Moloch Et l'étoile du dieu Remphan, Ces images que vous avez faites pour les adorer ! Aussi vous transporterai-je au-delà de Babylone.

44 Nos pères avaient au désert le tabernacle du témoignage, comme l'avait ordonné celui qui dit à Moïse de le faire d'après le modèle qu'il avait vu. 45 Et nos pères, l'ayant reçu, l'introduisirent, sous la conduite de Josué, dans le pays qui était possédé par les nations que Dieu chassa devant eux, et il y resta jusqu'aux jours de David. 46 David trouva grâce devant Dieu, et demanda d'élever une demeure pour le Dieu de Jacob ; 47 et ce fut Salomon qui lui bâtit une maison. 48 Mais le Très-Haut n'habite pas dans ce qui est fait de main d'homme, comme dit le prophète : 49 Le ciel est mon trône, Et la terre mon marchepied. Quelle maison me bâtirez-vous, dit le Seigneur, Ou quel sera le lieu de mon repos ? 50 N'est-ce pas ma main qui a fait toutes ces choses ? » Actes 7 : 30-50

Nous savons que ce que le peuple d’Israël (l’Israël physique) a vécu physiquement est un type de ce que vivent les chrétiens d’aujourd’hui (l’Israël spirituel). Nous savons que :

« 16 Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice ».

2 Timothée 3 :16

Les exemples de l’ancien testament, sont donc pour nous des types des choses à venir, pour nous enseigner. La marche des Hébreux dans le désert est un type de la marche des chrétiens, les « gens du Message ». La sortie d’Egypte est un type de la sortie des églises traditionnelles, protestantes, évangéliques, et autres dénominations.

La marche nous montre que nous devons avancer dans la connaissance, la pratique des exercices spirituels : prières, jeûnes,  combats … Elle nous montre aussi que l’on doit s’engager dans une progression continue de notre vie spirituelle. Par la pratique et la communion avec Dieu, nous devons approfondir notre foi, notre connaissance de Dieu, de sa volonté, de ce qu’Il est en train de faire aujourd’hui.

La vie des Hébreux, la rébellion, le veau d’or, l’opposition à Moïse, les abominations, la peur des espions après la visite de Canaan, les pleurs … Et toutes les autres rébellions sont aussi des types ou des exemples et nous enseignent sur nos pratiques.

L’opposition aux serviteurs envoyés et choisis par Dieu, comme Moïse et Aaron, la rébellion contre ces serviteurs, le manque de foi devant les géants (descendants d’Anak), les pleurs, l’adoration d’autres dieux, les murmures qui ont maintes fois provoqué la colère de Dieu au point que Dieu avait résolu de détruire ce peuple si Moïse n’avait pas intercédé en leur faveur sont des exemples, pour nous, de pratiques à ne pas reproduire dans notre marche avec Dieu, et à définitivement rejeter.

Ainsi, dans la vie des hébreux, nous pouvons discerner différents comportements que l’on retrouve symboliquement dans la vie des chrétiens de nos églises.

Les idolâtres

Les idolâtres, est le premier type de chrétiens que nous pouvons observer. Ces chrétiens ont fait de William Branham une idole, « leur Dieu » : tout ce qu’a dit le prophète est « sacré » on ne peut rien enlever, lorsque William Branham se répète on écrit chaque répétition. Lorsqu’il bredouille, tous les bégaiements sont retranscrits. Ses habitudes, ses gestes, sont reproduits à l’identique. 

De ce message que l’on a entendu, ces chrétiens en ont fait « un veau d’or ». Comme les hébreux, ils ont symboliquement donné leurs boucles d’oreille, pour en faire une idole. En effet, dans l’AT, les bijoux sont un type de ce que nous entendons s’il s’agit de boucles d’oreille, de ce que l’on fait quand ce sont de bracelets au poignet, ceux de cheville représentent le chemin sur lequel nous nous rendons.

Ainsi, avec ce que l’on a entendu, c’est-à-dire le message apporté par le prophète Branham, une partie des chrétiens en ont fait une idole, un veau d’or.

Comme les hébreux, ces chrétiens font pression sur leurs pasteurs pour qu’ils fassent ou prêchent selon leurs désirs. Les pasteurs, soucieux de garder leurs petits troupeaux, font des compromis et apportent des prédications « passe-partout » sans véritables enseignements, sans sel, sans repentance, sans véritable onction. Leur but est de ménager et plaire à l’auditoire. Ces prédications n’amènent pas à la repentance et à la marche avec Christ.

Mais souvenez-vous :

Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, 10 ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu. 11 Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l'Esprit de notre Dieu.

1 Corinthiens 6 v 9/11

Les religieux

Le comportement des chrétiens religieux est similaire à celui des idolâtres, sauf qu’ils ne font pas de William Branham une idole, ils le considèrent comme un prophète et acceptent et mettent en pratique le message apporté, du moins en partie.

Comme les idolâtres, ils sont tombés dans une pratique « religieuse », une adoration sans révélation, une habitude, une coutume. Dimanche après dimanche, ils répètent les mêmes rituels, les mêmes prédications insipides, le même type de prières ….     Leurs pratiques religieuses les conduisent à la mort. Par exemple, ils prennent la Sainte-Scène sans en être digne. Paul montre bien les conséquences de ces actes fait à la légère :

26 Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne. 27 C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. 28 Que chacun donc s'éprouve soi-même, et qu'ainsi il mange du pain et boive de la coupe ; 29 car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même.

30 C'est pour cela qu'il y a parmi vous beaucoup d'infirmes et de malades, et qu'un grand nombre sont morts. 31 Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés.

1 Corinthiens 11 : 26-31

Le Seigneur Jésus, Lui, nous exhorte à nous réconcilier avec notre frère s’il a quelque chose contre nous. Sans cela, notre offrande ne peut être agréable à Dieu.

« 23 Si donc tu présentes ton offrande à l'autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, 24 laisse là ton offrande devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère ; puis, viens présenter ton offrande ».

Matthieu 5 : 23-24

Les négligents, les mondains

Les négligents, les mondains sont les chrétiens qui ont aussi compris et accepté le Message de William Branham et qui ont commencé à marcher, mais devant les difficultés, la religiosité des églises, le manque de zèle des frères, ont préféré retourner dans le monde, sans forcément abandonner leur Foi en Dieu, mais préférant jouir des plaisirs du monde plutôt que de rester dans le chemin étroit qui mène à la Vie.

« 10 car Démas m'a abandonné, par amour pour le siècle présent, et il est parti pour Thessalonique ; Crescens est allé en Galatie, Tite en Dalmatie ».

2 Timothée 4 : 10

Conséquences pour les chrétiens idolâtres, religieux et mondains

Pour les idolâtres, les religieux, et aussi ceux qui sont dans la mondanité et qui clochent des deux pieds, un dans le monde et un dans la religion les conséquences sont graves, très graves. C’est ce que nous avons vu dans Actes :

 […] « Pendant quarante ans au désert, maison d'Israël ? 43 Vous avez porté la tente de Moloch[i] Et l'étoile du dieu Remphan[ii], Ces images que vous avez faites pour les adorer ! Aussi vous transporterai-je au-delà de Babylone ».

Actes 7 : 43

Après ce témoignage, les pharisiens ne supportant plus ces paroles lapidèrent Etienne. Pourtant, Etienne ne fit que raconter l’histoire des Hébreux lors de leur marche dans le désert, suite à la sortie d’Egypte. Ces paroles sont confirmées dans Amos :

25 M'avez-vous fait des sacrifices et des offrandes Pendant les quarante années du désert, maison d'Israël ?... 26 Emportez donc la tente de votre roi, Le piédestal de vos idoles, L'étoile de votre Dieu Que vous vous êtes fabriqué ! 

Amos 5 : 25-26

Dans ce chapitre d’Amos, Dieu ne fait pas que parler des sacrifices et des offrandes apportées par les hébreux. Il décrit le système religieux qu’ils avaient créé avec des mots très forts ! 

Et Dieu leur a dit : « 21 Je hais, je méprise vos fêtes, Je ne puis sentir vos assemblées. 22 Quand vous me présentez des holocaustes et des offrandes, Je n'y prends aucun plaisir ; Et les veaux engraissés que vous sacrifiez en actions de grâces, Je ne les regarde pas. 23 Eloigne de moi le bruit de tes cantiques ; Je n'écoute Pas le son de tes luths ». 

Amos 5 : 21-23

J’ai bien peur qu’aujourd’hui, Dieu ne dise encore la même chose aux religieux, aux idolâtres et aux mondains ! J’ai bien peur que Dieu pense la même chose des chrétiens d’aujourd’hui !

Dans le passage d’Actes 7, il a bien plus grave. Ce passage biblique que j’ai lu maintes fois sans être interpelé s’est soudain éclairé d’un sens nouveau révélant notre triste réalité.

Ce que dit Etienne, « Vous avez porté la tente de Moloch », s’adresse aussi à nous ! Les religieux portent la tente de Moloch et par là sacrifient leurs enfants à Satan !

Dans nos églises d’une certaine façon, nous faisons de même car nous amenons nos enfants dans une impasse, soit par notre négligence et dans ce cas ils ne sont pas enseignés dans les voies de Dieu, soit par notre religion et nous en faisons des religieux et des idolâtres à leur tour.

Dans un cas comme dans l’autre nous les conduisons à une mort spirituelle. Comme nos enfants ne sont pas ou mal enseignés, comme ils ne sont pas assez accompagnés dans leur vie spirituelle, ils quittent les églises et vont chercher ailleurs leurs conjoints ce qui les amène dans une impasse, dans l’impossibilité de vivre une vie spirituelle équilibrée. Ils tombent dans les mêmes pièges que les enfants d’Israël. Le plus visible étant qu’ils prennent pour femme des étrangères à leur foi. Avec le temps ces femmes les amènent à adorer d’autres dieux. 

Ceux qui marchent avec Dieu

Ceux qui marchent sont ceux qui ont compris et mis en application le message du temps de la fin. Ils ont crucifié le « vieil homme » sur la croix. Ils marchent dans la sanctification chaque jour. Comme le Seigneur Jésus l’a dit, celui qui veut être mon disciple qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive.

24 Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive. 25 Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera.

Matthieu 16 : 24-25

Nous devons renoncer à nous-même, à nos désirs, nous devons nous investir dans le combat avec Dieu. La marche des Hébreux dans le désert est aussi un type probant pour notre propre vie. Comme les hébreux qui ont marché avec Dieu (Moïse, Josué, Caleb, Gédéon, David, …) nous devons combattre :

  • l’idolâtrie (le veau d’or): cela peut-être notre maison, notre travail, nos enfants, notre sport,… tout ce qui prend la première place dans notre vie,
  • la rébellion contre les serviteurs que Dieu envoie: comme Coré, Dathan et tous les autres qui se sont rebellés contre Moïse et en sont morts,
  • renoncer aux murmures, aux mauvaises pensées envers les serviteurs de Dieu comme l’a fait Myriam contre Moïse et qui a été frappée de la lèpre.

Cette traversée du désert nous concerne tous, nous ne pouvons y échapper. Après cette traversée, quand notre vie s’accorde dans la marche avec Dieu, nous pouvons devenir des combattants, comme Josué : il rencontra l’Ange de l’Eternel qui lui remit l’Epée pour le combat.

13 Comme Josué était près de Jéricho, il leva les yeux, et regarda. Voici, un homme se tenait debout devant lui, son épée nue dans la main. Il alla vers lui, et lui dit : Es-tu des nôtres ou de nos ennemis ? 14 Il répondit : Non, mais je suis le chef de l'armée de l'Eternel, j'arrive maintenant. Josué tomba le visage contre terre, se prosterna, et lui dit : Qu'est-ce que mon seigneur dit à son serviteur ? […] 

Josué 5 : 13-14

Cette Epée représente pour nous la Parole, et c’est avec cette Parole que nous commençons le combat :

De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations ; il les paîtra avec une verge de fer ; et il foulera la cuve du vin de l'ardente colère du Dieu tout-puissant. Apocalypse 19 : 15

Aujourd’hui, Dieu cherche des Josué, des Gédéon, des David, des hommes qui, même s’ils se sentent petits comme Gédéon et qu’ils doutent - Gédéon fait deux fois le test de la toison, choisissent de marcher avec Dieu.

Depuis Abraham, le père de la foi, une longue liste d’hommes ayant la foi ont accompli des exploits pour et avec Dieu (voir Hébreux 11). Aujourd’hui, Dieu a besoin de tels hommes, qui renoncent à eux-mêmes et qui marchent avec Lui.

Dieu a besoin d’hommes fiables, expérimentés dans le combat pour cet ultime combat contre la religion, Babylone, jusqu’à ce que Babylone soit détruite !

Si nous avons marché dans ce chemin religieux ou si nous avons négligé Dieu et sa Parole, la porte de la Grâce est toujours ouverte.  Nous pouvons toujours revenir à Dieu. Le seul chemin possible est une repentance sincère. Nous devons nous mettre à genoux, confesser notre péché et demander à Dieu qu’il nous pardonne.

Nous devons prier pour nous-mêmes, nous repentir et ensuite nous devons combattre pour que nos enfants puissent revenir eux aussi à Dieu. Cela peut-être un combat difficile à mener dans les jeûnes et la prière, sans relâche jusqu’à ce que Dieu intervienne en notre faveur.

La marche des hébreux dans le désert a été voulue par Dieu afin « d’éliminer » ceux qui n’ont pas eu la foi pour combattre avec Lui. Seuls deux, Josué et Caleb, sont entrés en Canaan !

Aujourd’hui, Dieu nous conduit dans un chemin de repentance (notre désert) pour nous amener à la perfection. C’est long, difficile, périlleux. Nous perdons nos amis, notre famille, nos relations, voire notre travail. C’est l’épreuve du feu, l’épreuve de la foi.

Le Seigneur ne veut pas que le méchant meure, mais qu’il se repente et qu’il vive. Dieu veut faire de nous des combattants pour vaincre : nos ennemis, notre vieil homme, nos passions, la religion …

Il veut des hommes parfaits selon Lui pour nous amener au stade où nous serons prêts et capables pour qu’Il nous couvre de sa gloire, de sa puissance pour apporter l’évangile au monde entier.

Nous devons nous préparer à cela et après viendra l’enlèvement. Ce sera une mise à l’écart pour prendre du repos après une vie active pour le Seigneur :

30 Les apôtres, s'étant rassemblés auprès de Jésus, lui racontèrent tout ce qu'ils avaient fait et tout ce qu'ils avaient enseigné. 31 Jésus leur dit : Venez à l'écart dans un lieu désert, et reposez-vous un peu. Car il y avait beaucoup d'allants et de venants, et ils n'avaient même pas le temps de manger. 32 Ils partirent donc dans une barque, pour aller à l'écart dans un lieu désert … 

Marc 6 : 30-32

 

Muraz, mai 2017 / Stéphane Pouyt



[i] (Moloch est un dieu païen à qui l’on offrait des offrandes et, parmi ces offrandes, il y avait des enfants vivants !!!! pendant les cérémonies on faisait du bruit avec des tambours pour couvrir les cris des enfants sacrifiés!!!!!).

[ii] Remphan signifie sans vie, diminué.

 

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.
  • Pour ne pas avoir à remplir le formulaire à chaque fois vous pouvez créer un compte
  • Vous pouvez utiliser Gravatar pour changer votre avatar.
Autre option de connection ci-dessous