Jésus est devenu célèbre

Par Joël Chédru le mardi, 11 décembre 2012. Publié dans Jésus ce célèbre inconnu, Blog

Alors que, dans les années 1960, les Beatles étaient au sommet de leur popularité mondiale, la journaliste Maureen Cleave interviewa John Lennon avec cette question : « Comment vit un Beatle ? » Voici un extrait de cette interview parue dans le « London Evening Standard du 6 mars 1966.

Lennon déclara : « Le Christianisme disparaîtra. Il s'évaporera. J'ai raison, et il sera prouvé que j'ai raison. Nous sommes désormais plus populaires que Jésus. »

Cette déclaration fit scandale aux Etats-Unis, et à l'aube de leur ultime tournée, le 11 août 1966 à Chicago, John Lennon fut obligé de se justifier devant les médias américains. Ce qu'il fit en ces termes : « Je ne dis pas que nous sommes meilleurs ou plus grands. Je ne nous compare pas à Jésus-Christ en tant que personne ou à Dieu en tant qu'entité. J'ai juste dit ce que j'ai dit, et j'ai eu tort... »

C'est bien de l'avoir reconnu.

L'Evangile déclare : « Le roi Hérode entendit parler de Jésus dont le nom était devenu célèbre » (Marc 6/14).
Les récits bibliques nous donnent les raisons de sa célébrité :
« Beaucoup de gens qui l'entendirent étaient étonnés et disaient : Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et comment de tels miracles se font-ils par ses mains ? » (Marc 6/2). Des miracles qui ne sont pas des symboles à décrypter pour en tirer une leçon morale ou spirituelle, mais bien des faits réels, des miracles authentiques.
« Sa renommée se répandait de plus en plus, et les gens venaient en foule pour l'entendre et pour être guéris de leurs maladies » (Luc 5/15).

« ...des aveugles voient, des boiteux marchent, des lépreux sont guéris, des sourds entendent, des morts reviennent à la vie, la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres » (Mat. 11/5).

Malheureusement, je crois pouvoir dire qu'aujourd'hui, pour beaucoup de nos concitoyens, Jésus, dont le nom est si célèbre, est pourtant souvent bien méconnu. Mais me direz-vous : « Vous employez ici deux mots contraires, célèbre signifie très connu. » Vous pensez peut-être que ma formulation est erronée ? Pas du tout !

C'est vrai que son nom est célèbre, il est très connu, et il est connu dans le monde entier. Son passage sur la terre, il y a quelque deux mille ans, a tellement marqué l'histoire de notre humanité que nos historiens ont cru bon de compter nos années à partir de la naissance de Jésus-Christ. Quand nos enfants et nos jeunes étudient l'histoire, le nom de Jésus-Christ est souvent cité. Il y a ce qui s'est passé avant ou après Jésus-Christ.

Pour parler d'une situation donnée, de deux forces inégales en présence et en opposition, on entend souvent ces expressions : « C'est le pot de terre contre le pot de fer », ou encore : « C'est David contre Goliath. » Je vous invite à lire le récit authentique, qui n'est pas une légende, de ce combat historique dans le 1er Livre du prophète Samuel au chapitre 17. Le jeune et vaillant berger David triompha du géant Goliath. A 30 ans, il devint roi d'Israël et régna 40 ans sur ce pays.

Quand ? De 1.004 à 965 avant Jésus-Christ.

Il y a donc environ 3.000 ans, David fit de Jérusalem la capitale du royaume d'Israël. David est le plus célèbre des ancêtres de Jésus-Christ.

Même la date dans votre journal ou sur l'écran de votre ordinateur témoigne que Jésus a vécu en terre d'Israël il y a plus de deux mille ans.

Il est vrai que, si le nom de Jésus est célèbre, très connu, son personnage, son origine, sa nature, son caractère, ses sentiments, ses desseins bienveillants et son amour pour nous sont malheureusement trop souvent méconnus. Il en est de même des évènements entourant sa mort, sa résurrection, son ascension, et de la promesse de son retour à Jérusalem pour établir son règne de justice et de paix sur la terre, qui sont pour beaucoup, totalement inconnus. Vous croyez que connaître le nom de quelqu'un, c'est vraiment le connaître ? Bien sûr que non !

L'apôtre Paul, parlant de son expérience, a écrit : « Je connais celui en qui j'ai cru » (2 Timothée 1/12 version David Martin). Il cite dans ses lettres : « l'excellence de la connaissance de Jésus-Christ » ou « ce bien suprême qu'est la connaissance de Jésus-Christ » (Philippiens 3/8 TOB).

Jésus a dit à une femme samaritaine : « Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : Donne-moi à boire ! tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t'aurait donné de l'eau vive » (Jean 4/10).
J'aimerais attirer votre attention sur les trois verbes employés par Jésus : « Si tu connaissais... tu lui aurais demandé... et il t'aurait donné... » Cette parole de Jésus souligne clairement que la connaissance de Jésus, mais pas seulement de son nom, est une grande source d'enrichissement pour notre vie, tant sur le plan moral que spirituel et à bien d'autres égards.
Comment pourrait-on faire confiance à une personne qu'on ne connaît absolument pas ? Mais, si on connaît bien cette personne et qu'on la sache tout à fait digne de notre confiance, comme c'est le cas pour Jésus, alors c'est facile de lui faire confiance.

Cela fait plus de 54 ans que j'ai appris à connaître Jésus, que j'ai mis en lui toute ma foi, toute ma confiance, et, croyez-moi, je n'ai pas été déçu, loin de là. J'ai vu sa grâce agir dans bien des domaines de ma vie. Jésus a dit : « Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi » (Jean 14/1).

Le but de ce livre, c'est de vous aider à découvrir qui est Jésus, et de vous conduire vers Son Evangile qui vous le fera vraiment connaître, et vers cette formidable expérience qu'un poète chrétien a exprimée en ces termes : « Connaître Christ et L'aimer sur la terre, c'est le bonheur ! »

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.
  • Pour ne pas avoir à remplir le formulaire à chaque fois vous pouvez créer un compte
  • Vous pouvez utiliser Gravatar pour changer votre avatar.
Autre option de connection ci-dessous