Jésus, l’initiateur de la foi

Par Joël Chédru le mardi, 11 décembre 2012. Publié dans Jésus ce célèbre inconnu, Blog

Hébreux 12/2 (TOB) nous invite à fixer nos regards sur Jésus « l'initiateur de la foi, qui la mène à son accomplissement », « celui qui fait naître la foi et la rend parfaite » (Parole de Vie).

A un homme nommé Jaïrus, à qui on venait d'annoncer la mort de sa fille, Jésus a dit : « Ne crains pas, crois seulement » (Marc 5/36). A ses disciples, qui se trouvaient dans une position particulièrement délicate, Jésus a dit : « Rassurez-vous, c'est moi, n'ayez pas peur » (Matthieu 14/27).

La Bible souligne clairement que nous ne pouvons pas être sauvés par nos œuvres. Certes, Dieu apprécie les bonnes œuvres quand elles sont faites d'une manière désintéressée, ayant pour seul objectif le bien de celui ou de ceux qui en bénéficient.

La Bible elle-même nous encourage à pratiquer de bonnes œuvres dans cet esprit-là. Mais nos bonnes œuvres, aussi belles et aussi nombreuses qu'elles soient, ne pourront jamais effacer une seule de nos fautes, ni nous procurer le salut. Elles n'ont devant Dieu aucune valeur expiatoire ou salvatrice. Toute pensée de mérites est totalement écartée dans l'enseignement du Christ et des apôtres, au sujet du salut de notre âme. La Bible donne le « coup de grâce » au salut par les œuvres. (Ephésiens 2/8-9) Seule la foi en Jésus, qui personnifie la grâce de Dieu manifestée avec évidence par le sacrifice de la Croix, nous permet d'entrer dans le paradis.

Un grand tremblement de terre eut lieu en Grèce continentale. Il avait engendré l'ébranlement de la prison de la ville de Philippes et la rupture des liens des prisonniers. Le geôlier, qui devait répondre des prisonniers et qui était tenu pour responsable en cas d'évasion, pensant que tous les prisonniers s'étaient enfuis, allait se suicider. Il préférait cette solution, la plus mauvaise qui soit plutôt que de subir l'humiliation d'un jugement et d'une condamnation à mort.

L'apôtre Paul l'arrêta in extrémis, lui disant : « Ne te fais point de mal, nous sommes tous ici. » Complètement désemparé, le geôlier s'écria : « Que faut-il que je fasse pour être sauvé ? » La réponse de l'apôtre est claire, nette et précise : « Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé » (Actes 16/16-34).

Mais qu'est-ce que la foi ? Voilà une question qui s'impose, car il y a malheureusement bien des idées préconçues sur la foi qui n'ont rien à voir avec ce qu'enseigne l'Evangile de Jésus-Christ.

Tout d'abord, la foi ce n'est pas de la superstition, c'est-à-dire le fait de croire que certains actes, certains signes entraînent d'une manière occulte et automatique des conséquences bonnes ou mauvaises.

Le Larousse nous donne de la superstition la définition suivante : « Déviation du sentiment religieux fondée sur la crainte ou l'ignorance. » La superstition peut même avoir un accent religieux. Certains porteront une croix, une médaille représentant tel saint ou telle sainte, pour les protéger. D'autres considéreront comme porte-bonheur tel ou tel objet, comme un fer à cheval et que sais-je encore.

La foi, ce n'est pas une simple croyance de nature purement intellectuelle, une simple adhésion de notre intellect aux récits historiques de la Bible. Cette croyance-là n'a aucun impact sur notre vie, et n'est d'aucune utilité.

Selon un sondage de la SOFRES paru dans « L'événement du Jeudi », 66% des français croient que Dieu existe. Je veux bien, mais combien croient en Dieu ? Car il y a une nuance, et elle est de taille, entre croire que Dieu existe et croire en Dieu.

Selon le dictionnaire, « croire que » c'est considérer comme vrai ; alors que « croire en » quelqu'un, c'est avoir confiance en lui. Croire que Dieu existe et vivre comme s'il n'existait pas, dans une totale indifférence à son égard, comme s'il n'avait rien fait pour nous, ne sauvera jamais personne.

La Bible dit : « Tu crois qu'il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent » (Jacques 2/19).

Il ne suffit pas de croire que Dieu existe. Certes, c'est important, mais c'est incomplet. Les démons, qui croient que Dieu existe, tremblent à la pensée de leur châtiment final et éternel.

La foi, ce n'est pas non plus croire n'importe qui et n'importe quoi, ce que l'on appelle communément la foi du charbonnier, pour parler d'une croyance aveugle et non réfléchie. Il faut croire ce qui est vrai. Et il n'y a rien de plus vrai que la Parole de Dieu.

« Laurel et Hardy durent un jour tourner une certaine scène. Ils devaient détruire entièrement une maison de façon à provoquer l'hilarité générale : jeter les meubles par la fenêtre, défoncer une porte à coups de hache, démolir la cheminée, briser les vases avec une batte de base-ball, déraciner les arbustes et les buissons. Pour porter à l'écran une telle opération de destruction à moindre coût, les producteurs cherchèrent une maison déjà vouée à la démolition. Ils en trouvèrent une près de Los Angeles. Inutile de dire que le propriétaire fut ravi à la pensée que sa maison servirait à cette célèbre paire de comédiens.

Au jour fixé, l'équipe de cinéastes arriva, trouva la maison ouverte, installa ses caméras de prise de vue et tout le monde se mit en place. Et l'on commença à filmer. En quelques heures, la maison fut dans un état indescriptible. Les cameramen s'étaient efforcés de saisir chaque coup, chaque fracas, chaque détérioration. L'équipe de tournage était sur le point de terminer son travail quand un inconnu arriva en trombe, rouge de colère. La maison que Laurel et Hardy auraient dû détruire était celle d'à côté !

Du producteur aux acteurs, tout le monde croyait avoir repéré la bonne maison. Il ne suffit pas d'avoir une foi sincère, il faut aussi qu'elle soit fondée sur la vérité. »

La foi authentique est établie :

  • Sur la Parole de Christ. « La foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ » (Romains 10/17). Il va de soi que le verbe entendre ne se limite pas seulement aux oreilles. Entendre ou lire, peu importe ; ce qui compte, c'est de recevoir le message.
  • Sur l'infinie grandeur de la puissance de Dieu. « Que votre foi soit fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu » (1 Corinthiens 2/5). « Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu » (Luc 18/27).
  • Sur la fidélité de Dieu qui est inébranlable. « Dieu demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même » (2 Timothée 2/13). « Celui qui nous a fait les promesses est entièrement digne de confiance ; nous pouvons être sûrs qu'il tiendra parole » (Hébreux 10/23 Parole Vivante).
  • Sur l'incomparable et invariable amour de Dieu. « De loin l'Eternel se montre à moi : Je t'aime d'un amour éternel, c'est pourquoi je te conserve ma bonté » (Jérémie 31/3). Comme le dit un cantique : « Mon Sauveur m'aime, quel ferme appui pour ma foi ! »

« La foi est une ferme confiance dans la réalisation de ce qu'on espère, c'est une manière de le posséder déjà par avance. Croire, c'est être absolument certain de la réalité de ce qu'on ne voit pas » (Hébreux 11/1).

La foi n’est pas une illusion de gens mystiques qui n’ont plus les pieds sur terre, mais elle est une tranquille confiance en Dieu, en sa Parole qui est la Vérité et en sa fidélité.

La foi authentique est le produit de trois facteurs :

1. Croire ce que Dieu dit, tenir pour vrai ce que dit la Bible :

« Nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand » (1 Jean 5/9).

Prenons un exemple. Vous êtes sur la route, au volant de votre voiture. Tout en roulant, vous écoutez les informations à la radio. Vous entendez une info de dernière minute, à savoir un tremblement de terre, un attentat ou je ne sais quel autre événement qui vient de se dérouler à des milliers de kilomètres. Vous n'avez rien vu, vous avez seulement entendu. Est-ce que vous acceptez l'information du journaliste comme étant vraie ? Bien sûr que oui !

Si nous mettions toujours en doute la parole de nos semblables, la vie deviendrait impossible. Nous sommes capables de croire la parole des hommes, qui peuvent se tromper, voire nous tromper, et nous mettrions en doute la Parole de Dieu, qui ne peut ni se tromper ni nous tromper !

2. Croire, c'est agir en conséquence.

Supposez que depuis Rouen, je prenne le train pour rentrer à la maison au Havre. Je descends sur le quai. Il y a un train à gauche et un autre à droite du quai. Je monte et m'assieds dans le train qui va bientôt partir. J'entends sur le quai une personne qui demande au contrôleur quel est le train pour Paris. Celui-ci lui indique le train dans lequel je me suis assis. En fait, je me suis trompé de train. Si je crois vraiment ce que dit le contrôleur, je vais réagir et vite descendre pour monter dans le bon train. Croire, c'est agir selon ce qui est dit !

Je prendrai un exemple de l'Evangile de Jean (4/46-53) :

« Il y avait à Capernaüm un officier du roi, dont le fils était malade. Ayant appris que Jésus était venu de Judée en Galilée, il alla vers lui, et le pria de descendre et de guérir son fils, qui était près de mourir. Jésus lui dit : Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point. L'officier du roi lui dit : Seigneur, descends avant que mon enfant ne meure. Va, lui dit Jésus, ton fils vit. Et cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite, et il s'en alla. Comme il descendait déjà, ses serviteurs venant à sa rencontre lui apportèrent cette nouvelle : Ton enfant vit. Il leur demanda à quelle heure il s'était trouvé mieux ; et ils lui dirent : Hier, à la septième heure, la fièvre l'a quitté. Le père reconnut que c'était à cette heure-là que Jésus lui avait dit : Ton fils vit. Et il crut, lui et toute sa maison. »

L'Evangile dit : « Cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite, et il s'en alla. » Il n'est pas resté à supplier Jésus en lui disant : Seigneur, quand j'ai laissé mon fils, il était près de mourir. Il faut faire vite, avant qu'il ne soit trop tard. Non ! Mais il croit à la parole de Jésus, et que fait-il ? Il met sa foi en action. Il retourne chez lui, et constate la guérison de son fils.

Croire, c'est agir selon la Parole de Dieu. La Bible est remplie d'exemples qui nous montrent, d'une part l'importance de croire en la vérité de la Parole de Dieu et d'autre part, l'importance d'agir en conséquence.

Considérons encore l'exemple des 10 lépreux guéris par Jésus, dans l'Evangile de Luc (17/12-19) :
« Comme Jésus entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Se tenant à distance, ils élevèrent la voix, et dirent : Jésus, Maître, aie pitié de nous ! Dès qu'il les eut vus, il leur dit : Allez vous montrer aux sacrificateurs. Et, pendant qu'ils y allaient, il arriva qu'ils furent guéris... »

Les lépreux, étant contagieux, devaient rester à distance de leurs prochains et signaler leur présence à leur approche, c'est pourquoi ces dix lépreux se tenaient à distance de Jésus. Jésus, répondant à leur requête, leur demande d'aller se montrer aux sacrificateurs parce que selon la loi de Moïse, ils avaient la charge de constater la maladie de peau, dont la lèpre. Lors d'une guérison, ils constataient également celle-ci.

En fait Jésus leur demande de faire constater leur guérison avant que celle-ci ne soit effective. Et c'est « pendant qu'ils y allaient qu'ils furent guéris. » C'est-à-dire qu'ils furent guéris lorsqu'ils mirent leur foi en action, en agissant selon la parole de Jésus. Croire, c'est agir, c'est mettre en pratique la Parole du Seigneur.

Lors d'un repas, après le plat des entrées, vint à passer le plat de viande. L'un de nous, prenant ce plat en main, se mit à nous dire : J'ai un problème de conscience car je suis végétarien. Après tout, c'était son droit. Mais il ajouta : Comme je suis végétarien non pratiquant, je vais quand même en prendre une bonne tranche. Bien sûr, nous avons tous souri.
Bien des fois, j'ai entendu cette expression, et peut-être l'avez-vous dite vous-même : Je suis croyant, mais pas pratiquant. Ou bien on est végétarien et on ne mange pas de viande ; ou bien, si on mange de la viande, c'est qu'on n'est pas végétarien. Si je suis croyant de cœur et pas seulement de nom, je pratique la Parole de Dieu au quotidien, conformant ma vie à l'enseignement des Ecritures. Si je ne pratique pas la parole de Dieu, c'est que je ne crois pas vraiment. « Mettez en pratique la Parole de Dieu, et ne vous bornez pas à l'écouter en vous trompant vous-même par de faux raisonnements » (Jacques 1/22).

Prenons encore l'exemple de Noé : Hébreux 11/7 :
« C'est par la foi que Noé, divinement averti des choses qu'on ne voyait pas encore, et saisi d'une crainte respectueuse, construisit une arche pour sauver sa famille. »

Nous retrouvons les mêmes étapes de la foi authentique : premièrement, la Parole de Dieu : « divinement averti » ; deuxièmement, l'action de la foi : « construisit une arche...»

Lisez attentivement le chapitre 11 de l'épître aux Hébreux, vous trouverez 18 fois l'expression « C'est par la foi », suivie du nom d'une personne, puis d'un verbe, par exemple : « C'est par la foi que Moïse quitta l'Egypte... » Nous avons tous appris à l'école que le verbe est un mot qui exprime l'action. La foi qui a de la valeur aux yeux de Dieu, c'est « la foi qui débouche sur l'amour et se traduit par des actes » (Galates 5/6 Parole Vivante).

3. Croire, c'est aussi faire entièrement confiance à Dieu.

La Bible dit : « Recommande ton sort à l'Eternel, mets en lui ta confiance, et il agira » (Psaume 37/5).
La foi, c'est un état d'esprit, « un esprit de foi » (2 Corinthiens 4/13), qui se repose sur Dieu. (1 Pierre 1/21)
Arrivant en voiture à Rouen par le sud, je vis sur le trottoir un homme qui marchait avec une canne blanche, un aveugle. M'arrêtant à sa hauteur, je proposai de le conduire là où il voulait se rendre. Cet homme accepta ma proposition, et s'assit à côté de moi. Sans me connaître, il crut que ma parole était vraie, que j'allais le conduire à sa destination souhaitée. Non seulement il tint pour vraie ma parole, ma promesse, mais il a agi en conséquence en s'asseyant à côté de moi. Et il m'a fait entièrement confiance.

Le célèbre funambule français Charles BLONDIN a fait l'exploit, en 1859, de traverser les 330 mètres de filin tendu à 50 mètres au-dessus des chutes du Niagara, entre les Etats-Unis et le Canada. Sans filet ni harnais, il a bravé plusieurs fois le bouillonnement des chutes. Il le fit aussi avec une brouette, chargée pour corser la difficulté avec 80 kilos de pierre. Et ce fut un tonnerre d'applaudissements !

Puis il demanda à la foule s'il était capable de le faire avec une personne dans la brouette. Oui ! criait la foule. S'approchant d'un homme qui était au premier rang, venez, dit-il, et montez dans la brouette. Vous serez le premier homme à franchir les chutes du Niagara dans une brouette ; mais celui-ci prit ses jambes à son cou, et disparut dans la foule. Il croyait, mais... !

Dans bien des domaines de la vie, nous manifestons une confiance toute naturelle. Quand je mets une lettre à la poste, je fais confiance aux services postaux qui achemineront cette lettre à son destinataire.

Quand je prends le train ou l'avion, je fais confiance tout naturellement à tous ceux qui œuvrent pour l'aviation, les mécaniciens qui entretiennent l'avion, les contrôleurs aériens, le pilote et le co-pilote ; il y a toute une chaîne d'hommes qui travaillent pour le bon déroulement du vol. Et moi, tranquillement assis, je lis ou je prends mon repas ou encore j'essaie de dormir si c'est la nuit.

La confiance, c'est la sève de la foi. La foi, c'est la combinaison de ces trois éléments : tenir pour vraie la Parole de Dieu, agir en conséquence, c'est-à-dire lui obéir, et faire entière confiance au Seigneur qui, soyons-en certains, ne trahira jamais notre confiance.

 

La foi, selon la Bible, ce n’est pas seulement une simple question d’éthique, et encore moins une obéissance servile à des rites religieux. Vivre la foi, selon l’Ecriture, c’est avoir pour fondement une relation de confiance avec Dieu et avec son Fils Jésus-Christ.

« Par la foi en Jésus-Christ, nous avons la liberté de nous approcher de Dieu avec confiance » (Ephésiens 3/12).

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.
  • Pour ne pas avoir à remplir le formulaire à chaque fois vous pouvez créer un compte
  • Vous pouvez utiliser Gravatar pour changer votre avatar.
Autre option de connection ci-dessous