L’Evangile, une valeur sûre

Par Joël Chédru le mardi, 11 décembre 2012. Publié dans Jésus ce célèbre inconnu, Blog

Bien des livres ont été écrits sur Jésus, le Christ. Mais le seul livre qui soit la référence parfaite, infaillible dans son contenu, qui nous dit toute la vérité sur Jésus, c'est bien l'Evangile !

On dira d'une personne qui ment facilement : « Soyez prudent, tout ce qu'elle dit n'est pas parole d'évangile. » Cela signifie tout simplement que sa parole ne doit pas être acceptée sans réserve. Voici ce que dit le dictionnaire français, Le Robert, au mot Evangile : « Parole d'évangile, chose sûre, indiscutable », et le Larousse fait cette remarque : « Chose certaine. »

L'Evangile, écrit par quatre des disciples du Christ : Matthieu, Marc, Luc et Jean, nous relate l'essentiel de la vie et de l'enseignement de Jésus-Christ. Luc, qui était médecin, homme consciencieux et méticuleux, le seul auteur non-juif du Nouveau-Testament (2ème partie de la Bible qui s'ouvre par l'Evangile), commence son écrit en précisant ceci à son destinataire et ami Théophile :

« Plusieurs ayant entrepris de composer un récit des évènements qui se sont accomplis parmi nous, suivant ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires dès le commencement (du ministère de Jésus) ; il m'a aussi semblé bon de faire une enquête exacte sur tout ce qui s'est passé. J'ai recueilli des informations précises sur tous les évènements depuis leur origine, je les ai vérifiés soigneusement et je vais te les exposer d'une manière suivie. Ainsi, tu pourras constater que les enseignements qui t'ont été donnés de vive voix sont vrais et entièrement dignes de confiance » (Luc 1/1-3 Parole vivante).

La Bible est une valeur sûre. Elle porte à notre connaissance des faits historiques, réels, authentiques. « C'est une parole certaine et entièrement digne d'être reçue » (1 Timothée 1/15).

Dans son livre « La descendance de l'homme », Darwin utilise souvent l'expression « Nous pouvons supposer que... » Mais, la Bible, qui est aussi appelée « L'Ecriture Sainte » et « La Parole de Dieu », n'est pas un livre de suppositions ou d'hypothèses, de mythes ou de légendes.
La Bible, l'Evangile, ce n'est pas de la littérature, au sens péjoratif du terme, pour parler de ce qui est artificiel et opposé à la réalité ; c'est un livre de certitudes. S'adressant à Dieu, son Père, Jésus dira dans une de ses prières : « Ta parole est la vérité » (Jean 17/ 17).

Ce n'est pas sans raison que la Bible est considérée comme le best-seller mondial. C'est le livre le plus traduit, le plus diffusé, et le plus lu dans le monde. Selon l'Alliance Biblique Universelle, la Bible est aujourd'hui entièrement ou partiellement traduite en 2.479 langues et disponible en 451 traductions complètes.
La Bible a déjà été diffusée à plus de 2 milliards d'exemplaires.
Elle fut recopiée à la main pendant plus de 3.000 ans. C'est le livre dont on possède le plus de manuscrits complets ou partiels.

En 1947, 382 manuscrits furent découverts dans des jarres de terre cuite au fond des onze grottes de Qumrân, à proximité de la Mer Morte en Israël, dont un rouleau complet du livre du prophète Esaïe. Le texte est écrit sur dix sept feuilles de cuir cousues ensemble, bout à bout, d'une longueur totale de sept mètres trente quatre, étonnamment bien conservé. Il a été confectionné au 2ème siècle avant J.C. Il est exposé au Musée du Livre que j'ai eu le plaisir de visiter à Jérusalem.

L'Allemand Gutenberg (à qui l'on doit l'invention de l'imprimerie à caractères mobiles) acheva en 1453 la toute première édition de la Bible. Elle sera imprimée à plus de cent cinquante exemplaires, dont un se trouve à la Bibliothèque Mazarine à Paris.

Voici ce que des hommes célèbres ont dit de la Bible :

Victor HUGO : « Sachez que le livre le plus philosophique, le plus populaire, le plus éternel, c'est l'Ecriture Sainte. Ensemencez donc les villages d'Evangiles, une Bible par cabane. »

Jean JAURES : « La Bible fait bondir la tête et le cœur des hommes. C'est le livre des sursauts, des images grandioses et tragiques, des grandes revendications sociales, des prophéties annonçant l'égalité fraternelle des hommes, amenant la disparition de la guerre entre les peuples. »
Georges CLEMENCEAU : « Si l'on appliquait fidèlement les enseignements de l'Evangile, le problème social serait résolu. »

Jean-Jacques ROUSSEAU : « La majesté des Ecritures m'étonne, la sainteté de l'Evangile parle à mon cœur. Voyez les livres des philosophes, qu'ils sont petits près de celui-là. »

Le Cardinal LIENART : « La Bible est une œuvre divine qui nous révèle des mystères de Dieu, ses desseins et ses œuvres. »

John-F. KENNEDY : « J'ai l'espoir que tous, quelles que soient leur occupation, leur foi, leur église et leur langue, se tourneront vers la Bible et rafraîchiront leur esprit et leur cœur à cette source de vérité. »

Henri DUNANT (Fondateur de la Croix Rouge) : « Nous voulons, avec le secours de Dieu, proclamer toujours plus haut et plus ferme les grandes vérités évangéliques. »

Dieu nous a laissé deux grands ouvrages, la création et la Bible ; la création pour nous faire connaître sa toute puissance et sa sagesse infiniment variée, et la Bible pour nous révéler sa nature et ses desseins bienveillants à notre égard.

Le célèbre roi David a écrit, environ mille ans avant Jésus-Christ, « Les cieux racontent la gloire de Dieu, et le firmament proclame l'œuvre de ses mains » (Psaume 19/2). Ce Psaume souligne dans sa première partie, la manifestation de la gloire de Dieu dans la création, et, dans sa deuxième partie, les perfections de la Loi divine : « La Loi de l'Eternel est parfaite. »

Quand je vois ces hautes montagnes aux sommets enneigés, dominant ces vallées verdoyantes, embellies de mille fleurs,
Quand j'admire ce magnifique coucher de soleil à l'horizon,
Quand je regarde cette fleur aux couleurs vives s'ouvrir et s'épanouir à la lumière,
Quand j'entends ces petits oiseaux chanter au lever du jour,
Quand je regarde les vidéos du Commandant Cousteau nous montrant les merveilles des fonds marins, tout cela me parle, me raconte la sagesse infiniment variée de Dieu, « les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité qui se voient dans ses œuvres, quand on y réfléchit » (Paul aux Romains 1/20).

Les savants nous disent que notre galaxie contient des milliards d'étoiles qui se déplacent dans un univers aux dimensions astronomiques, à des vitesses vertigineuses, et avec une précision qui a fait dire au grand astronome Sir JAMES JEANS : « L'univers semble avoir été conçu par un mathématicien. »

Werner VON BRAUN, pionnier de l'astronautique, responsable des programmes de la NASA jusqu'en 1970, a dit : « Plus je pénètre dans l'espace, plus grande est ma foi en Dieu. »

Le savant Igor BOGDANOV a écrit : « Pour donner une idée de la finesse inconcevable avec laquelle l'univers paraît avoir été réglé, il suffit d'imaginer la prouesse que devrait accomplir un joueur de golf qui, depuis la terre, parviendrait à loger sa balle dans un trou situé quelque part sur la planète Mars. »

« Les hommes voyagent au loin pour s'émerveiller de la hauteur des montagnes, des vagues énormes de la mer, du cours si long des fleuves, de l'immensité de l'océan, de la rotation des étoiles ; et ils passent à côté d'eux-mêmes sans s'étonner » (Paroles de Saint-Augustin).

C'est encore le roi David qui a écrit : « C'est Toi, Eternel, qui m'as tissé dans le sein de ma mère. Je te loue de ce que tu as fait de mon corps une œuvre si étonnante et si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables, et mon âme le reconnaît bien » (Psaume 139/13-14).

Si vous pesez soixante dix kilos, poids moyen d'un être humain, vous possédez quelque chose de très précieux, qui pèse dix mille fois moins, ce sont vos yeux ! Un œil pèse environ sept grammes. C'est vraiment peu, et pourtant, nos yeux sont si précieux ! Ne dit-on pas d'une chose à laquelle nous attribuons une grande valeur : « J'y tiens comme à la prunelle de mes yeux. »

L'œil est un organe extraordinairement merveilleux. Il possède 132 millions de cellules, soit 125 millions de bâtonnets qui permettent de distinguer la lumière de l'obscurité, et 7 millions de cônes qui permettent de percevoir les couleurs, qui sont autant de cellules photosensibles qui transmettent leurs informations au cerveau par le nerf optique.

Quand nous considérons le fonctionnement du cristallin, de la rétine, de la pupille, dont le diamètre varie de un à huit millimètres, celle-ci se réduisant à la lumière vive, et devenant plus grande à faible éclairage, tout cela avec un automatisme remarquable, nous sommes remplis d'admiration.
Comparer l'œil aux appareils photos les plus perfectionnés d'aujourd'hui, revient à comparer le château de Versailles à une modeste cabane de jardin. Ce que les hommes font n'atteindra jamais la perfection des œuvres de Dieu.

« L'oreille qui entend et l'œil qui voit, c'est l'Eternel qui les a faits l'un et l'autre. »

Proverbes 20/12

Quand nous étudions un peu le sujet de l'anatomie humaine, nous découvrons que le corps est d'une complexité étonnante, et malgré cette complexité, ses mécanismes fonctionnent avec une précision et une efficacité qui nous émerveillent et nous révèlent la sagesse infiniment variée de Dieu, notre créateur.

Ernest RENAN : « Disséquer le corps humain, c'est détruire sa beauté ; et pourtant, par cette dissection, la science arrive à y reconnaître une beauté d'un ordre supérieur que la vue superficielle n'aurait pas soupçonnée. »

La création, avec ses innombrables merveilles, nous délivre un message clair et évident sur la grandeur de Dieu. Elle est devant nos yeux, comme un message, pour nous interpeller et nous appeler à chercher Dieu qui se révèle à nous plus particulièrement dans Sa Parole écrite, la Bible.

Dans la vitrine d'un marchand de journaux, j'ai vu un magazine dont le titre a attiré mon attention : « La Bible du foot ! » Vous l'avez compris, il s'agissait d'une revue de football qui consacrait son numéro spécial à un événement mondial de ce sport.

J'ai entendu un présentateur du journal télévisé dire que « La Constitution française est la Bible du monde politique. » Le Code Civil est appelé « La Bible du Magistrat. » Une édition du Grand Larousse gastronomique : « La Bible des gastronomes. » Le célèbre journal Financial Times : « La Bible des économistes. » En ce qui concerne l'informatique, il y a « La Bible du PC. » En imprimerie, on parle de « papier bible » un papier extra-fin et d'excellente qualité, etc...

Que veut dire tout ceci ?

Voici ce que le dictionnaire « Le Robert » dit de la Bible : « Recueil des textes inspirés des Juifs, Ancien Testament, et des Chrétiens, Nouveau Testament – (et, lisez bien) Ouvrage faisant autorité. »

La Constitution française, pour en revenir à elle, dit tout ce qui est nécessaire de savoir pour le fonctionnement de nos institutions. En cas de conflit, c'est elle qui tranche puisque son autorité est reconnue par tous.

Quant à la Bible, elle nous dit tout ce que nous devons savoir sur Dieu, sur Jésus-Christ, sur la création, sur l'homme, son origine, sa destinée, sur la vie, sur l'au-delà, etc... C'est la référence, l'autorité suprême en matière de foi. Elle est parfaitement fiable. C'est « La Parole vivante et permanente de Dieu » (1 Pie 1/23).

A Washington, capitale fédérale des Etats Unis, il y a un texte de la constitution des USA qui est vraiment particulier. Si on examine de près cette copie, elle apparaît comme une quantité de lignes irrégulières bizarrement entremêlées. Mais, quand le visiteur recule et regarde avec l'éloignement et la perspective nécessaires, il voit alors le visage de George WASHINGTON, l'inspirateur de la Constitution Américaine. Les lignes sont si ingénieusement tracées et si habilement espacées qu'elles reproduisent exactement le visage de George WASHINGTON. C'est ainsi que le texte de la constitution trace les lignes de son portrait.
Mais il y a quelque chose de plus admirable encore dans la constitution divine. Selon le Larousse, la constitution est un ensemble de principes, de textes fondamentaux servant de charte, de référence, qui déterminent le gouvernement d'un pays. Or la Bible, au travers de ses lignes, nous révèle le plus beau des portraits, celui de Jésus-Christ qui a dit à ses contemporains : « Vous étudiez les Ecritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle. Ce sont elles qui rendent témoignage de moi » (Jean 5/39).
Alors qu'il s'entretenait avec deux de ses disciples, Jésus, « commençant par les écrits de Moïse et continuant par ceux de tous les prophètes, leur expliqua dans toutes les Ecritures ce qui le concernait » (Luc 24/27). Un peu plus tard, aux onze disciples réunis, il dira : « Je vous disais... qu'il fallait que s'accomplisse tout ce qui est écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, dans les prophètes et dans les Psaumes » (24/44). Jésus, le Messie promis, est le fil conducteur de toutes les Ecritures, le thème central du message de Dieu aux humains.

Lors du couronnement du Roi de Grande Bretagne GEORGE VI le 12 mai 1937, l'Archevêque protestant de Canterbury présenta la Bible au roi en lui disant : « Majesté ! Nous vous offrons ce Livre, la chose la plus précieuse au monde ! »

« Plus précieux est pour moi l'enseignement de ta bouche que des quantités d'or et d'argent » (Psaume 119/72).
Gagner de l'argent, toujours plus d'argent, « cet argent empoisonneur et destructeur » comme le disait très justement Emile ZOLA, est devenu pour certains un véritable dieu. « Mon dieu, c'est mon porte-monnaie quand il est plein. » Je l'ai souvent entendue cette réflexion !

Sous le titre : « Pourquoi les Français sont fous des jeux ? », un journaliste a écrit dans un article paru dans l'Express : « Quelle mouche a piqué les Français ? Ils cochent, grattent, griffent, et taquinent le destin avec l'énergie du désespoir. »
On le dit : « L'argent ne fait pas le bonheur. » Et pourtant, la course effrénée vers l'argent passionne un nombre toujours grandissant de Français, qui se précipitent vers les jeux de hasard plus nombreux que jamais.

Certes, l'argent peut nous procurer un certain confort et une certaine sécurité, à condition qu'il soit pour nous, comme l'a dit quelqu'un : « Un bon serviteur et non un mauvais maître. » Ce n'est pas un péché d'avoir de l'argent, voire beaucoup d'argent, s'il a été gagné honnêtement ; mais, sous prétexte que l'argent n'a pas d'odeur, faire argent de tout en usant même de malhonnêteté, conduira tôt ou tard ceux qui s'y livrent dans bien des tourments.

Avec de l'argent, vous pouvez acheter un beau lit et un bon matelas, mais pas le sommeil ; une excellente nourriture, mais pas l'appétit ; de magnifiques bijoux, mais pas la beauté ; les meilleurs médicaments, mais pas la santé ; des tranquillisants, mais pas la paix intérieure ; de nombreux livres, mais pas l'intelligence ; un excellent confort, mais pas le bonheur ; une assurance sur la vie, mais pas sur la mort ; une place au soleil ou au cimetière, mais pas dans le ciel.

La Bible dit : « Ne vous livrez pas à l'amour de l'argent » (Hébreux 13/5). « Car l'amour de l'argent est la racine de toutes sortes de maux » (1 Timothée 6/10).

Une vie en harmonie avec l'enseignement de la Bible a bien plus de valeur que tout l'or et l'argent du monde. Parlant avec un ami du décès d'un riche que Dieu n'intéressait absolument pas et de celui d'un croyant sincère qui pratiquait sa foi, cet homme disait : Le riche a quitté tous ses biens, et le croyant est parti vers son trésor.

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.
  • Pour ne pas avoir à remplir le formulaire à chaque fois vous pouvez créer un compte
  • Vous pouvez utiliser Gravatar pour changer votre avatar.
Autre option de connection ci-dessous