Le mystère Jésus

Par Joël Chédru le mardi, 11 décembre 2012. Publié dans Jésus ce célèbre inconnu, Blog

Un mystère, c'est ce qui est inaccessible à la raison humaine, ce qui dépasse notre compréhension. Par exemple, la Bible appelle Dieu : « L'Eternel », mot qui signifie : « Qui est hors du temps, qui n'a pas eu de commencement et qui n'aura pas de fin. » On conçoit assez facilement que Dieu n'ait pas de fin, mais qu'il n'ait pas eu de commencement, c'est un mystère qui dépasse notre compréhension. ll nous faut le reconnaître, il y a bien des mystères qui nous dépassent et que nous ne saurions expliquer.

« Ce que nous savons est comme une goutte d’eau, et ce que nous ignorons est comme un océan. »

Auteur inconnu

Prenons l'exemple du cerveau humain qui possède autant d'éléments que nos galaxies d'étoiles. Il contient des milliards de neurones dont chacun peut former des milliers de connexions, le tout étant contenu dans un volume équivalent à une brique de lait, pour un poids moyen d'un kilo trois cents grammes. C'est prodigieux, phénoménal !
Comment ne pas y reconnaître la main de Dieu, ce grand « Architecte » (Héb.11/10) qui a manifesté une telle ingéniosité et une si grande sagesse en créant ce véritable chef d'œuvre ?

Dans son livre « Dieu des fourmis, Dieu des étoiles », le célèbre biologiste Rémy CHAUVIN, parlant du cerveau humain, dit ceci :
« Machine pensante fantastique, encore largement inconnue et que, mystère des mystères, nous savons utiliser sans démêler le moins du monde comment elle nous obéit... Toute machine ne suppose-t-elle pas un constructeur, un ingénieur ?

De nombreux sages l'ont dit, mais d'autres se sont réfugiés dans l'hypothèse du hasard, la seule qui permette d'échapper à l'ingénieur... Il faudrait admettre carrément ce qui nous crève les yeux : les subtiles machines de la vie ont un Constructeur qui nous a construits nous-mêmes... »

Ce constructeur, ce grand ingénieur dont parle Rémy CHAUVIN,
n'est autre que Dieu, notre créateur et le créateur de cet immense univers qui nous entoure. « Dieu est infiniment grand » (Psaume 104/1), en puissance et en sagesse, nous dit la Bible, et « sa grandeur est insondable » (Psaume 145/3).

Le prophète Esaïe nous interpelle avec cette question : « A qui voulez-vous me comparer, pour que je lui ressemble ? dit le Saint. Levez les yeux en haut et regardez ! Qui a créé ces choses ? (40/25-26). Dieu posa à Job cette question : « Où étais-tu quand j'ai fondé la terre ? » (38/4).

Ne commettons pas l'erreur de vouloir ramener Dieu à notre dimension humaine, et de l'enfermer dans le temps et l'espace. Reconnaissons bien humblement la sagesse infiniment variée de Dieu et sa toute-puissance qui dépassent tout ce que nous pouvons concevoir. Dieu est infini, et nous, malgré toutes nos connaissances, nous sommes des êtres finis, bien limités.

La Bible nous dit que « Dieu est infiniment grand » (Psaume 104/1). Elle nous parle de « l'infinie grandeur de sa puissance »
(Ephésiens 1/19), de « sa sagesse infiniment variée » (Ephésiens 3/10), de « l'infinie richesse de sa grâce » (Ephésiens 2/7). Elle nous affirme que « Dieu peut faire infiniment au-delà de ce que nous demandons ou pensons » (Ephésiens 3/20).

INFINI ! C'est la dimension de Dieu. Dieu, qui a créé l'infiniment petit comme l'atome et l'infiniment grand comme l'univers, a voulu se faire connaître aux hommes. Et il l'a fait : « Personne n'a jamais vu Dieu, le Fils unique, qui vit dans l'intimité du Père, nous l'a révélé » (Jean 1/18).

L'apôtre Paul parle du « mystère de Dieu, savoir Christ » (Colossiens 2/2), en qui « habite corporellement toute la plénitude de la divinité » (Colossiens 2/9), et qui, avant d'être conçu dans le sein de la vierge Marie, existait déjà de toute éternité.
« Il était de condition divine. Il ne chercha pas à profiter de son égalité avec Dieu, mais il s'est dépouillé lui-même, et il a pris la condition du serviteur. Il se rendit semblable aux hommes en tous points. Il a paru comme un vrai homme » (Philippiens 2/8 Semeur).
De toute éternité, Christ a été égal à son Père, jouissant des gloires célestes. Mais il n'a pas regardé cette position comme un privilège à défendre à tout prix ; il a abandonné cette égalité avec Dieu son Père, pour venir sauver un monde pécheur : « Il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la Croix » (Philippiens 2/8).

De nombreux textes bibliques soulignent la préexistence éternelle de Jésus-Christ, sa divinité et son incarnation. C'est un mystère, dont l'apôtre Paul a eu connaissance par une révélation divine (Ephésiens 3/3-4).

« Le Christ est Dieu, au-dessus de toutes choses, béni éternellement. »

(Romains 9/5)

Trois grands hebdomadaires français bien connus ont publié des articles sur Jésus. Voici un extrait de l’un d’eux, sous le titre « Enquête sur Jésus : Vingt siècles après sa mort, la vie de Jésus reste l’une des plus formidables énigmes. Jésus est encore, chaque année, le sujet de dizaines d’ouvrages, comme si la soif de savoir des hommes à son égard ne s’était jamais épuisée. » L’auteur termine en écrivant : « Il subsistera toujours un mystère Jésus. »

 

Jésus est un personnage hors du commun, unique et sans égal, incontournable dans l’histoire de notre humanité.

« Les esprits superficiels voient une ressemblance entre Christ et les fondateurs de religion. Cette ressemblance n’existe pas. Il y a entre le Christianisme et toute autre religion la distance de l’infini. »

Napoléon

 

 

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.
  • Pour ne pas avoir à remplir le formulaire à chaque fois vous pouvez créer un compte
  • Vous pouvez utiliser Gravatar pour changer votre avatar.
Autre option de connection ci-dessous